Votre agence immobilière à Suresnes.

Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

La dynamique du marché immobilier francilien

Publié le
La dynamique du marché immobilier francilien

« Fluidité, volume et stabilité des prix » voilà en substance ce qu'a indiqué Maître Thierry Delesalle à l'occasion de la présentation du marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France. Au 1er trimestre 2016, l'activité est restée soutenue. Les ventes de logements ont progressé de 11% sur un an par rapport au même trimestre l'an dernier (30 340). Une amélioration encore plus nette pour les maisons (+ 13%) que pour les appartements (+10%). (Cliquez pour agrandir).

 

UN MARCHÉ SAIN SOUTENU PAR LES TAUX BAS

 

L'attractivité des taux d'intérêt a motivé les acquéreurs en soutenant les ventes. « Il y a un équilibre parfait entre vendeurs et acquéreurs. La fluidité du marché est réelle. Les vendeurs sont plus sages. On achète d'abord, on vend ensuite, en utilisant un prêt relais. Pour l'instant, poursuit Maître Delesalle, l'augmentation des volumes ne pèse pas sur les prix. Le marché est sain. Pourvu que ça dure ! ».

 

LES PRIX SE STABILISENT EN ILE-DE-FRANCE

 

En effet, le redémarrage de l'activité n'impacte pas les prix qui bougent peu à l'échelle de l'indicateur régional. Sur un an, le prix des appartements anciens n'a pas évolué en Ile-de-France se situant toujours à 5 250 €/m2 en moyenne. Quant au prix médian d'une maison, il s'établit à 289.000 euros.

 

LES VALEURS EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LA CAPITALE

 

A Paris, le prix de vente au m2 est de 8 000 € au 1er trimestre 2016. En un an, les prix ont tout de même augmenté de 1, 2%. La capitale compte 6 arrondissements à plus de 10.000 €/m2 (1er, 3ème, 4ème, 5ème, 6ème et 7ème). Les notaires font état d'une poussée du 6ème au-delà des 12.000 €/m2, record depuis 2 ans. A l'opposé, 6 arrondissements sont à moins de 8 000 €/m2 : 10ème, 12ème, 13ème, 18ème, 19ème et 20ème. L'arrondissement le plus abordable est le 19ème (6 380 €/m2). (Cliquez pour agrandir).

 

DES VENTES RECORD À PARIS

 

En ce qui concerne les ventes récentes les plus chères, un appartement de 77 m2 situé dans le quartier des Champs Elysées s'est vendu 27.270 €/m2. D'autre part, dans le secteur de Chaillot (16ème arrondissement), un bien d'une surface de 144 m2 a été acquis 23.000 €/m2. Quant à la part des acquéreurs étrangers, elle s'établit à 19% dans le 3ème arrondissement (T1 2016). A l'échelle de la ville, les notaires précisent qu'elle représente 8% dans la capitale, les italiens toujours en tête.

 

MONTREUIL ET SAINT-DENIS EN RECUL

 

En petite couronne, les communes qui connaissent les plus fortes baisses de prix pour les appartements sur un an sont : Saint-Denis (- 4% à 3 140 €/m2), Montreuil (- 3, 2% à 4 500 €/m2). En grande couronne, les reculs les plus notables, autour de 4 % , sont signalés à Saint Germain-en-Laye, Chatou, dans les Yvelines ou encore Evry en Essonne.  

 

LES PERSPECTIVES D'UN ÉQUILIBRE FRAGILE

 

A moins d'un événement économique majeur, en se projetant dans l'avenir, les avant-contrats des notaires laissent présager une tendance à la stabilité. « Les prix ne devraient guère évoluer dans les prochains mois avec des perspectives d'activité qui restent assez favorables sans pour autant que l'on constate un emballement » soulignent-ils en conclusion.

Si les taux sont toujours attractifs, que l'équilibre offre/demande est maintenu, l'horizon n'a effectivement pas de raison objective de s'assombrir. En revanche, côté construction, on manque toujours de logements en Ile-de-France. A terme, la pénurie dans le neuf pourrait entrainer une tension sur les prix.

A suivre.

Olivier Marin

Agence Parc du Château